Modèle d’art

en bronze et argent massif gravé

 

Bronze et argent n° 182

Le sous-tenon en forme de cœur, initiales A M (n° 405)

Tenon d’embouchure sculpté en forme d’épis de blé  (n° 182)

Fourreau gravé (n° 182)

Tenon d’embouchure

(n° 182)

Guirlande (n° 182)

Signature de Thibault de Corval (n° 405)

La gravure, l’argent :

Pour ce travail d’art, l’argent trouve sa pleine justification : sa couleur blanche met en valeur et fait ressortir la finesse des traits de la gravure dont le fond est noir.

C’est un argent 1er titre massif et non pas un métal argenté. La guirlande, les tenons, le fourreau, le sous-tenon sont tous gravés à l’échoppe par Thibault de Corval, graveur d’art diplômé de l’école d’armurerie de Liège. C’est un travail unique, personnalisé, chaque fois différent : un véritable travail d’art.

Contrairement à ce que vous trouverez ailleurs, il n’y a aucun supplément de poids lié à la guirlande : au contraire, le graveur agit par enlèvement de matière sur l’argent.


   Vous trouverez chez d’autres faiseurs des trompes dont la guirlande a été stylisée par de belles gravures (scènes de chasse) en rond de bosse. Ces guirlandes sont nécessairement épaisses, lourdes, et sont un handicap pour la trompe car une guirlande trop épaisse agit comme un étouffoir des vibrations du pavillon avec souvent un registre aigu fermé. Ces guirlandes sont souvent en cuivre argenté et sont produites en série, avec la même scène de chasse à chaque fois (c’est un moule). Sur ces trompes, dont la gravure originale est un beau travail qui mérite le plus grand respect, le poids est néanmoins un handicap et en outre, elles ne sont donc pas uniques. Sachez le.

Guirlande argent (n° 405)

Animaux gravés sur la trompe n° 405

Identification de la trompe n° 405

Détail du fourreau gravé (n° 405)

Martelage de la trompe n° 405 (avant bronzage)

Les 9 trompes d’art :

Sept modèles d’art en bronze et argent gravé et un modèle en laiton et argent gravé ont été fabriqués, il s’agit des numéros :

144 (avril 1997) ; 164 (septembre 1998) ; 182 (décembre 1998) ; 226 (décembre 2003); 245 (décembre 2004) ; 362 (avril 2013) ; 394 (avril 2015) et 405 (décembre 2015), 449 (janvier 2020)

Trompe n° 405

Le bronze :

      Le laiton est un alliage ordinaire qui s’est imposé parce qu’il est très ductile, facile à travailler, aisément usinable avec des machines et parce que son coût est moindre.

Au contraire, les trompes en bronze, alliage de cuivre et d'étain, sont (très) difficiles à fabriquer mais sont en contrepartie d'une qualité très remarquable : à épaisseur égale, la résistance mécanique est 1,5 fois supérieure à celle d'un laiton, votre trompe sera moins sensible aux petits chocs et aux rayures.  Mais le point le plus important est que cet alliage n’est pas sensible à la piqûre constatée sur les laitons. Sa résistance aux phénomènes d'oxydation et à la salive des sonneurs est bien plus grande, et c’est la garantie d’une longévité très supérieure de votre instrument. En outre le timbre est légèrement plus brillant et riche.


Martelée ou lisse :

     Les modèles martelé ou lisse sont fabriqués exactement de la même façon : le pavillon est forgé puis plané au maillet. En fin de fabrication le modèle lisse est simplement poli alors que le modèle martelé est enrichi d’un long martelage de finition avec un marteau en acier (plus de 10 heures de travail et environ 40 000 coups de marteau) qui augmente la dureté du métal et tend à rendre le timbre légèrement plus aigu.

Vidéo : trompe 405

Vidéo : trompe 405

Vidéo : trompe 405

Vidéo : trompe 442

. Alliage : 

. Finition :

. Tenons :

. Poids :

. Longueur :

 


. Prix martelée :

. Prix lisse :


. Accompte : 

bronze et argent massif

lisse ou martelée

maîtres 

800 grammes (+ - 10 g)

449 cm (+ - 1 cm)



4 800 €

4 400 €


2 500 € à la commande