Bienvenue
 

    Au XVIIIè siècle toutes les trompes étaient faites de façon manuelle. Au XIXè siècle, des procédés de mécanisation apparaissent. De nos jours la quasi totalité des trompes sont plus ou moins entièrement mécanisées ce qui ne les empêche pas de sonner mais cela a conduit à une standardisation de la fabrication et par contre-coup à un apauvrissement général des couleurs sonores de l’instrument.

Les trompes que je fabrique sont en marge de ce monde aseptisé.

Légères, forgées dans un métal fin, brasées sur toute leur longueur, en bronze ou en cuivre, elles sont faites à la main à partir d’une simple feuille de métal et entièrement fabriquées au marteau, ainsi que le faisait Raoux et les fabricants du XVIIIè siècle. Toutes bénéficient d’une succession de plusieurs martelages.

  Le pavillon des modèles dits martelés est fini par un dernier martelage dit de finition, qui lui donne la rigidité optimale et enrichit le timbre par écrouissage du métal. Ce martelage est aussi sans égal pour l’aspect de surface, il magnifie l’éclat du métal sous la lumière en le polissant de façon parfaite sans aucun enlèvement de matière.


   Sur chaque trompe sont frappés, lettre par lettre : le nom du faiseur, l’adresse de l’atelier, la date de fabrication, l’alliage utilisé ainsi qu’un numéro chronologique indispensable pour l’authentification et le suivi de l’instrument.

463 trompes ont été fabriquées depuis juillet 1988.

1988-2022

Les bronze martelé :

La bronze martelée bénéficie d’un martelage supplémentaire de finition qui donne un aspect de surface sans défaut par écrasement des molécules et sans enlèvement de matière. Le pavillon ainsi «écroui» gagne en solidité et en dureté pour mieux résister aux rayures et à la corrosion. Il gagne aussi en résonance et le timbre s’enrichit de nombreuses harmoniques qui flattent l’oreille. L’éclat du métal sous la lumière est optimal.

Les bronze lisse :

   Difficiles à fabriquer, les trompes en bronze sont en contrepartie d’une qualité très remarquable : à épaisseur égale, la résistance mécanique du métal est 1,5 fois supérieur à celle d’un laiton. Mais surtout, les trompes en bronze ne sont pas sujettes à la corrosion constatée sur les laitons. Leur longévité est très supérieure.

Les modèle d’art :

   Ils sont en bronze martelé et en argent massif : guirlande, tenons, fourreau et plaque de tenon. La gravure est confiée à un artiste talentueux et expérimenté. Ces trompes sonnent aussi bien que les bronze martelé car la gravure est faite sur une plaque d’argent aussi fine que sur une trompe normale,

5 600 €

2 420 €

2 420 €

2 750 €

Les cuivre martelé :

   La cuivre est obligatoirement martelée pour donner de la rigidité au pavillon. Son timbre est souvent très apprécié lors d’auditions à l’aveugle, Il est généralement moins aiguë que celui des bronzes ou des laitons.

Le cuivre, comme le bronze, n’est pas sujet à la corrosion constatée sur les laitons contemporains, d’où une longévité accrue.

Les cuivre et argent :

   L’association du cuivre et de l’argent est du plus bel effet.

Au centre de la collerette vous pouvez faire graver une tête d’animal (cerf, sanglier, etc.) entourée de feuillages.

4 570 €

L’atelier est fermé définitivement.

Les commandes en cours seront honorées

Réparations :

Je ne répare que les trompes de ma marque

Embouchures :

Le choix de l’embouchure est d’une très grande importance. Je les fabrique moi-même.

Je ne fournis les embouchures que pour les trompes de ma marque